Sous-site A


Clef d'identification des écrevisses


Retour vers

 Accueil
général

 

   Les écrevisses
 

Menu du sous-site A

   Page A 1

Les 2 familles et les 6 espèces
d'écrevisses

   Page A 2 ►

 Ecrevisses :
des détails caractéristiques

   Page A 3 

Clef d'identification
des écrevisses

  
Quelle est donc l'espèce de cette écrevisse ?
(voir en bas de page)
 

 

Six espèces d'écrevisses peuplent les eaux françaises
 

 
Les 6 espèces d'écrevisses à connaître
 

 
noms courants
 

 
Famille

 
Genre   

 
 espèce

 
→ pour les 2 espèces d'écrevisses autochtones
 

  
 1 – écrevisse
à pattes rouges
(ou : pattes rouges, à pieds
rouges, des fleuves)
  



Astacidés



Astacus  



astacus

   
 2 – écrevisse
à pattes blanches
 (ou : pattes blanches, à pieds 
 blancs, des ruisseaux)
 



Astacidés



Austropotamobius



 pallipes

 
      → pour les 4 espèces d'écrevisses étrangères
 

  
 3 – écrevisse
à pattes grêles
 (ou : galicienne, turque, russe, 
de Turquie, de Russie...)
 



Astacidés



Astacus



 leptodactylus

  
 4 – écrevisse
du Pacifique
 (ou : signal, pacif, grande
 américaine, de Californie)
 



Astacidés



Pacifastacus



 leniusculus

  
 5 – écrevisse  
 américaine
 (ou : petite américaine,  
 américaine banale)
 



Cambaridés



Orconectes



 limosus

  
 6 – écrevisse
de Louisiane
 (ou : écrevisse des marais,   
rouge des marais)
 



Cambaridés



Procambarus



 clarkii


A côté de ces six espèces d'écrevisses constituant la quasi totalité des peuplements,

existent quelques autres variétés beaucoup moins répandues dont l'identification relève

du spécialiste des écrevisses, l'astacologue :

-  la rarissime écrevisse des torrents (Austropotamobius torrentium),

 morphologiquement proche de la "pattes blanches"

et qui est cantonnée dans quelques ruisseaux du département de la Moselle,

-  des sous-espèces très localisées d'écrevisses à pattes blanches

et d'écrevisses à pattes rouges,

-  des sous-espèces d'importation, en particulier

de l'écrevisse du Pacifique.
 


2 familles d'écrevisses,
 
6 espèces d'écrevisses,

36 noms pour les écrevisses...

Comment s'y retrouver ?

Par l'utilisation d'une

clef d'identification des écrevisses !


 

 

  Identification des écrevisses : clef savante et clef simplifiée

Une clef d'identification des écrevisses est une méthode qui donne accès

à l'identification des écrevisses.

Une clef d'identification des écrevisses "savante"

permet l'identification de toutes les espèces d'écrevisses par la seule observation

de la morphologie de la tête, du thorax et des pinces.
 

 
Pour une clef "savante" :
3 organes à observer
 

 
L'étude attentive :
-
1 : de la patte prédatrice et de sa pince
(forme des mors, présence d'épines ou d'un ergot...),
-
2 : de la tête (forme du rostre, épines...)
-
3 : et du thorax (aspect général, épines...)
permet de déterminer avec certitude
 l'espèce de l'écrevisse observée* sans prendre en considération 
ni les autres organes (antennes, autres pattes, abdomen...),
 ni les couleurs (de la carapace, des pinces...).
 
* Ici, il s'agit d'une écrevisse "signal" (Pacifastacus leniusculus)
  


Elle demande des connaissances scientifiques solides

et ne prend donc pas en compte les couleurs car il existe,

pour la même espèce d'écrevisses,

des variations de teinte individuelles dues :

  à des boues sédimentées qui couvrent parfois la carapace de l'écrevisse

d'une pellicule masquant les couleurs réelles pendant l'intermue,

  à l'alimentation qui agit, par sa richesse ou sa pauvreté en

carotènes, sur les pigments jaunes, bleus et rouges,

  à une maladie qui peut provoquer des taches ou des 

ulcérations de la carapace,

  à un assombrissement (appelé, dans ce site, effet A) ou à

un éclaircissement (appelé, lui, effet E) provoqués par :

 - la mue (effet A avant et effet E après),

- le stress (effet A) induit par une pollution, une sécheresse,  une canicule… ,

 - le milieu : effet A sur fond sombre et effet E sur fond clair (c'est le mimétisme),

 - le PH de l'eau (effet A en eau acide et effet E en eau calcaire).

   à certaines altérations génétiques des écrevisses donnant

des couleurs très inhabituelles : bleu, blanc...
 

Un exemple caractéristique


D'abord,
 une grosse écrevisse de Californie
(Pacifastacus leniusculus)
aux couleurs masquées par des boues sédimentées
et assombries par :
- une eau très acide (étang installé dans un bas-fond marécageux),
 - le mimétisme (milieu de vie très sombre : profonde caverne très ombragée)
- et le stress (sujet capturé en 2003 après une longue période de canicule).
 

Et ensuite...


une autre écrevisse de Californie
(Pacifastacus leniusculus)
à peu près de la  même taille que la précédente mais aux
 couleurs bien visibles (ventre clair, légèrement bleuté,
dessous des pinces rouge)
capturée en 2008 (pas de sécheresse)
dans l'eau peu profonde et claire d'une ballastière de plaine,
 non vaseuse et quasiment sans végétation rivulaire
(donc plutôt calcaire, sans acidité).
 


 Une clef d'identification des écrevisses "simplifiée"

demande moins de connaissances scientifiques.

Elle ne s'intéresse qu'aux principales caractéristiques

de la patte prédatrice, de la tête et du thorax

 et tient compte des couleurs.

La clef d'identification des écrevisses présentée dans ce site est

simplifiée mais cependant efficace

car elle ne concerne que les 6 principales espèces

d'écrevisses existant en France.

 


Conseils d'observation

pour une bonne identification

des écrevisses

Cette clef simplifiée convient

au pêcheur qui veut nommer ses captures

et se montre efficace si l'observation porte :

  sur plusieurs individus (au moins une écrevisse femelle

et une écrevisse mâle pour tenir compte du dimorphisme)

venant d'endroits différents (pour tenir compte du  mimétisme),

   sur des écrevisses adultes (préférer les plus grosses prises)

bien formées (sans mutilations),    

   sur des sujets bien propres,

aux couleurs plutôt claires (l'effet E facilite l'observation)

et bien nettes (absence de maladie).

 

 

  La taille des écrevisses et leur identification

La taille d'une écrevisse ne peut guère aider à son identification.

En effet, si elle dépend bien de l'espèce, elle varie aussi avec :

   l'âge de l'écrevisse (une "pattes grêles" peut atteindre 10 cm

à 3 ans et dépasser 20 cm à plus de 10 ans),

   son sexe (à âge égal, les mâles sont plus grands que les femelles),

   son état de santé (ex : la régénération d'une pince ralentit la croissance du sujet blessé),

   son milieu : la qualité de l'eau (PH, pollutions agricoles, température),

la présence ou l'absence d'abris, la richesse de la nourriture,

et aussi l'importance de la prédation (anguilles..., hérons…) ont un rôle important.

   la pression de pêche  : chez les écrevisses, les gros sujets qui s'imposent sur une proie,

se font prendre avant les petits (chez les carpes ou les brochets, c'est l'inverse :

la méfiance des vieux poissons leur est salutaire !).
 


Les tailles des différentes espèces d'écrevisses indiquées dans ce site

sont données par l'AAF

(Association des  Astaciculteurs de France).
 

 

Comment identifier une écrevisse ? En utilisant une clef d'identification des écrevisses !
 

Rappel du plan de navigation du site

Accueil général
du site

 


 
Les écrevisses
 

 → Sous-site A
(Clef d'identification des écrevisses)

Sous-site B
(Les écrevisses bleues)
Sous-site C
(La pêche à l'écrevisse)
Sous-site D
(L'étrange vie des écrevisses)
 

 

Remarque : L'écrevisse dessinée ci-dessus en début de page est une
écrevisse de Californie (Pacifastacus leniusculus)
plus souvent appelée "écrevisse signal".

Retour en haut de page