B4 -  Autres photos
d'écrevisses bleues

Sur ce cliché on aperçoit  (ou on devine)
6 des 7 écrevisses américaines bleues que
l'aquarium renferma peu après la découverte 
des sujets colorés de la mare.

En quelques années, une vingtaine d'écrevisses
américaines bleues (Orconectes limosus),
ont été placées dans  un aquarium du commerce 
d'une centaine de litres où elles ont été photographiées. 
Toutes ont été capturées dans la mare 
(un nombre plus grand de captures aurait pu être effectué :
les nouvelles prises n'étaient réalisées
  que pour remplacer les sujets morts). 
Ces écrevisses se sont révélées peu exigeantes
sur la qualité de l'eau ou de la nourriture
mais de nombreux sujets sont morts assez rapidement.
Ont-ils été victimes
  d'une "rouille" nécrosant les organes atteints 
et dont on peut apercevoir les attaques
sur certains clichés
ou d'un excès de nitrites ?

A la capture, les écrevisses bleues
n'étaient pas toute de la même teinte
mais après quelques semaines de séjour dans l'aquarium,
les couleurs s'uniformisaient :
même milieu et même nourriture !

Une écrevisse bleue, quelques jours après la mue,
 retrouve son exuvie : 
elle va la dévorer peu à peu.

Un accouplement d'écrevisses bleues 
(le mâle présente des taches de rouille sur le céphalothorax
et sur la P5 gauche).

---------------------------------


Mais, ailleurs que dans la mare,
d'autres espèces  d'écrevisses sont, parfois,
"anormalement" bleues.
On trouve fréquemment des sujets d'écrevisses
"à pattes rouges" (Astacus astacus) bleu foncé
et plus rarement bleu clair :
 

Ecrevisse à "pattes rouges"
(Astacus astacus)  
 

Cette variété est ordinairement brune.
Ce sujet bleu de 7 cm de long
a été capturé en Belgique.

Photo : Eric Walravens

Il en est de même pour d'autres espèces.
L'exemple ci-dessous se rencontre
parfois à l'étal des poissonniers :

Ecrevisses à "pattes grêles"
   (Astacus leptodactylus)

 Des verdâtres, des jaunâtres
(couleurs "normales") et,
ce qui est moins habituel,

des sujets bleus. 

Photo : Maxime Gaillard


La prise d'une couleur "anormale"
ne dépend donc absolument pas
de l'espèce !
 

Retour en haut de page